le truc.fr

S'INFORMER EN DECONNANT :::un site vachement plus adapté aux smartphones !:::

Le truc qui fait s’exclamer : « Oh purin, la vache ! »

Capture d’ecran Le Dauphiné Libere

On connaissait les contes de Noël, celui-ci est un conte de Pâques -ou presque. Pendant que la planète entière avait les yeux rivés vers les côtes australiennes et d’éventuels indices permettant de localiser le vol MH370, un drame d’une tout autre importance (bien moindre) s’est joué le 14 avril à Queige, en Savoie. « Le Dauphiné Libéré » nous apprend en effet qu’une équipe spécialisée venue de Chambéry, à 61 km de là (selon Mappy), est intervenue pour extraire une vache qui, par malice ou par malchance, est tombée dans une fausse à purin. La vidéo de l’extraction est à couper le souffle et à se pincer le nez. Ces images ont aussi le mérite de tous nous ramener sur le plancher des vaches.

Le truc à ne pas faire 54 fois quand on porte un bracelet électronique

    « Il avait besoin de trouver quelqu’un à qui parler… » Voilà l’argument utilisé par l’avocate d’un homme de 44 ans qui, bien que porteur d’un bracelet électronique, a composé 54 fois le 17 sur son téléphone, dérangeant autant de fois le centre opérationnel de la gendarmerie de Charente-Maritime. Totalement ivre au bout du fil, cet habitant de Pons (l’histoire…

Le truc rageant chez Norauto

Lui, il voulait juste qu’on installe un truc lui permettant d’attacher une caravane à l’arrière de sa bagnole. Les gars de Norauto, qui appellent ça un système d’attelage, avaient dit « banco » !  Patrick avait versé 50 euros d’acompte. Tout roulait. Et puis soudainement, à cause du petit côté de distrait de cet informaticien de 60 ans, la fête – tirer…

Le truc à anticiper avant de se déguiser en kangourou

kangourou

Se déguiser en kangourou et simuler, arme à la main, le braquage du bar-tabac d’un bon ami, ça nous à tous titillé un jour – ou presque. La semaine dernière à Nîmes, un adolescent n’a pu se retenir et s’est lancé de bon matin dans cette hasardeuse aventure… Problème : un agent de police témoin de la scène a pris cette histoire très au sérieux. L’homme est donc intervenu courageusement et a braqué son arme (une vraie) sur le kangourou (un faux donc), qui a eu très peur et s’est empressé de signaler qu’il s’agissait en fait d’une blague. Le vrai buraliste faussement braqué a confirmé la version de l’animal. La police nîmoise n’a guère apprécié et rappelé, à cette occasion, le tarif appliqué par la justice des hommes si le faux kangourou avait commis un vrai braquage : 20 ans de prison et 150 000 euros d’amende.

Recouper l’info…

 

Le truc en feu dans l’ascenseur

FeuNantes

Ce n’est pas parce qu’on est idiot qu’on n’a pas le droit d’être imaginatif. Mardi 9 avril au soir, dans les quartiers Nord de Nantes, une bande -d’idiots donc- a eu l’idée novatrice de mettre le feu à un scooter, ledit scooter étant lui-même placé dans un ascenseur, ledit ascenseur étant lui-même envoyé au 11e étage de cette tour HLM. Deux étages évacués, deux adultes et un enfant hospitalisés, six familles à reloger et des escaliers à monter à pied pendant une période indéterminée… La somme des emmerdements générés par les étranges connexions neuronales de la bande d’idiots est assez spectaculaire.

Autant de bêtise vous paraît louche ? Vous voulez recouper cette info ? C’est par ici…

Le truc à savoir sur les jeunes mélomanes d’aujourd’hui

Guitare Le TrucLes jeunes, les vrais, les naïfs, ceux qui ne se doutent pas de tout ce qui s’est passé avant eux, savent parfois faire preuve d’une audace surprenante. En fait, avec eux, tout dépend de l’activité dans laquelle ils ont décidé de canaliser leur énergie. Ces trois là, âgés de 14, 15 et 17 ans, ont choisi la musique et ont donc cambriolé quatre fois en dix jours… la même maison, bourrée d’instruments de musique car appartenant… à un musicien. « Toute la musique que j’aime, elle vient de là, elle vient du blues », chantait Jean-Philippe Smet. On sait aujourd’hui qu’elle venait aussi de la baraque du musicien de Jaulzy, un petit village de l’Oise.

Lire toute l’histoire

Le truc que Disney ne pouvait pas imaginer

poussette

Ca y est, ils se sont fait chopper ! Qui ? Le gang des voleurs de poussettes de Disneyland Paris. Du vol en douce à la revente sur Internet, le circuit était bien huilé et prouve qu’un certain sens du panache demeure dans le grand banditisme tricolore. Total du préjudice, nous apprend L’Union : quelque 20 000 euros et une soixantaine de poussettes volées. Le plus croustillant ? L’expertise psychiatrique pratiquée sur l’une des coupables a révélé que sa propension à voler des poussettes était maladif.

Pour lire toute l’histoire

 

Le truc à 40 000 € difficile à porter

Alors, oui, bien sûr, ils datent de la première guerre mondiale et pas de la seconde… Mais quand même. Le Courrier Picard nous apprend que quatre képis ayant appartenu à Philippe Pétain seront mis aux enchères samedi 5 avril à Beauvais, dans l’Oise. Mise à prix du képi le plus prestigieux : 40 000 €. Bref, si vous êtes fan…